Le Karaté depuis son origine s’est développé par le biais de grands Maîtres, chacun ayant créé des écoles et des styles avec un tronc commun mais des développements différents (voir diagramme dans histoire du Karaté). Le style enseigné au club est le SHOTOKAN, très diffusé au plan international.

Son principal créateur est Gichin FUNAKOSHI (1868-1957)

Gichin FUNAKOSHI eut deux Maîtres principaux :

Anko AZATO (1828-1906) et

Anko ITOSU (1830-1915).

Ces deux derniers furent les élèves directs de

Sokon MATSUMURA (1809-1899)

Avec Sokon MATSUMURA, commence une phase de création du Karaté à Okinawa ; il s’agit d’une création et non d’une imitation fidèle, mais de l’intégration systématisée à l’art martial d’Okinawa, d’apports japonais (art du sabre) et chinois (école de XINGYI-QUAN)

 

Anko ITOSU a profondément marqué l’évolution du Karaté et a créé les bases du Shotokan ; il a en effet apporté une modification importante avec l’idée de diffuser le karaté et de l’intégrer dans le système d’éducation d’Okinawa. (établir une identité culturelle d’Okinawa vis-à-vis du Japon). Avec ITOSU, le Karaté connait une transformation majeure ; il passe d’une discipline transmise dans le secret de Maître à élève (deux élèves au plus) à une transmission de masse par le biais du système d’éducation scolaire, avec une nomenclature. En effet, ITOSU élabore un grand nombre de Katas spécifiquement pour cet enseignement.( les cinq Katas PINAN, les trois Katas NAIFANCHI).Il était petit et son corps ressemblait à « un tonneau ».

 

Anko AZATO a lui peu d’élèves ; Gichin FUNAKOSHI est le seul qu’on lui connaisse. De grande taille, large d’épaules, avec des yeux perçants, « il semblait être un ancien guerrier » écrit Funakoshi.Selon lui, « il faut considérer les mains et les pieds de l’adversaire comme un sabre ».

 

Gichin FUNAKOSHI va poursuivre cette transformation du Karaté de manière très profonde et le diffuser au japon grâce à deux évènements importants :

  • En 1921, le prince impérial du Japon en voyage vers l’Europe s’arrête à Okinawa. C’est une évènement exceptionnel et à cette occasion G. Funakoshi est chargé de diriger une démonstration de Karaté faite par des écoliers.

  • En 1922, une exposition nationale d’éducation physique est organisée à Kyoto et Funakoshi y est envoyé pour y présenter le Karaté. Jigoro KANO, fondateur du Judo , qui occupe des fonctions importantes au ministère de l’éducation l’invite à faire une présentation du Karaté dans son dojo Kodokan à Tokyo. 

 

Ainsi G. Funakoshi reste à Tokyo pour y enseigner le Karaté notamment à partir de 1938 dans un dojo spécialement construit à cet effet et nommé SHOTOKAN, nom de plume de l’auteur. (Funakoshi s’adonnait en effet à l’écriture de poèmes et à la calligraphie)

SHOTOKAN -    SHOTO= Bruissement du bois de pins,  KAN =  Maison

 

Gichin Funakoshi va établir une nomenclature du Karaté, les mouvements de base, les Kihons et les Katas. Il est peu porté sur le combat conventionnel (Kumite) et encore moins sur le combat libre.

Son troisième fils, Yoshitaka Funakoshi dit "Gigo" (1906-1945) va apporter des modifications à l’enseignement du Karaté avec l’apport de nouveaux coups de pieds (YOKO GERI, MAE GERI), de nouveaux katas dont les trois TAIKYOKU  et aussi et surtout l’apport du combat conventionnel et du combat libre dont il était un expert incontesté.

 

Il existe principalement 26 Katas en Shotokan, plus les 3 TAIKYOKU que nous travaillons au club.

​​​

Takyoku Shodan en vidéo

Les 5 Heian Shodan en vidéo