C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le décès du grand Maître Hirokazu KANAZAWA 10ème dan survenu le 8 décembre dernier.

J’ai tellement visionné ses vidéos de kihon, de katas, de kumite, tellement étudié ses ouvrages que j’avais l’impression qu’il serait toujours là, immortel.

Sensei Kanazawa est né à Iwate au Japon en 1931 et il est l’un des derniers élèves direct de Gichin Funakoshi. Il a étudié et enseigné toute sa vie le Karaté traditionnel mais a été également un incroyable champion : il fut le premier champion du Japon pendant deux années consécutives, 1957 en kumite, 1958 en kumite et kata. Instructeur à la JKA aux côtés de Maître NAKAYAMA, il a voyagé dans le monde entier pour enseigner et diffuser la pratique du karaté. Il a fondé en 1977 la SHOTOKAN KARATE DO INTERNATIONAL FEDERATION (SKIF).

 

J’ai eu la chance de participer à un stage qu’il avait animé à Marly le Roi le 1er novembre  2009. Il était assisté par Manabu MURAKAMI, un de ses élèves. Ce stage, organisé par Marcel FABRE chairman du SKIF, avait réuni plus de 500 gradés ceintures noires et marrons venus de toute la France. J’ai un souvenir précis de cette journée et je me rappelle particulièrement de quatre points qui m’ont définitivement marqués :

  1. L’extrême humilité et simplicité du grand Maître à son arrivée au gymnase. Un sourire extrêmement doux illuminait son visage avant et après l’entrainement.

  2. Son intimidante concentration, ses indications et la précision de ses gestes pendant les deux heures de travail effectuées sans pause.

  3. Lors de l’entrainement au Jiyu Kumite, à ma grande surprise et à mon grand bonheur, le Maître est venu se placer devant moi… Je fus fasciné et intimidé par son regard perçant. Son sourire l’avait quitté. Il me demanda de l’attaquer en gyaku-zuki-chudan. Il me fit répéter cette attaque une vingtaine de fois, en me martelant « kime , kime, kime ». De toutes mes forces, je ne parvins pas à l’atteindre…Ce fut alors son tour et il n’y eu qu’une seule attaque…Je me souviens encore de la rapidité et de la puissance de son attaque…Je ressens encore aujourd’hui l’intensité de son poing dans mes abdominaux…Cette attaque me stupéfia chez un Maître âgé de 79 ans…

  4. Enfin il nous enseigna avec minutie et avec l’aide de son assistant le Kata CHINTE, magnifique Kata…Chaque fois que je l’exécute, je pense à ce stage et à ce grand Maître.

      

       Je recommande l’étude de ses DVD et ouvrages.

           Sensei KANAZAWA nous a indiqué une voie, à nous de la suivre par notre travail du Karaté.

Thierry PREAUX

Président du Club Esprit Karaté Douvres